, bio est savoureuse

C’est la cuisine la plus consommée au Royaume Uni. Certes, c’est l’ancienne puissance colonisatrice. Mais c’est surtout parce que la cuisine indienne est si riche que tout le monde y trouve son compte. Avec des saveurs parfaitement dosées et un mariage d’épices dont seule les indiens détiennent le secret. C’est également une grande générosité et une authenticité qu’en retrouve à chaque fois qu’on cèdent à la tentation de goûter à cette cuisine.

A mi-chemin entre la médecine par les plantes ou Âyurvédiques, la cuisine indienne vous fera du bien.

Des plats différents selon les régions

L’inde est un pays très grand, un territoire immense et une population dépassant un milliard d’habitant.

C’est donc tout à fait normal que le type de cuisine soit différent d’une région à une autre. Mais une chose est sûr, il y a une grande différence entre deux régions bien précises: le nord du pays et le sud.

La cuisine du Nord, celle la plus courante (tandoori, dhal, naan etc), est la plus riche en graisses, mais convient bien aux personnes actives physiquement ou au climat rigoureux. La cuisine du Sud est celle la plus légère mais aussi la plus épicée. Le curcuma, épice employée dans tout le pays pratiquement, est une plante reconnue pour ses vertus anti-oxydantes et digestives reconnues.

Des plats toujours bien épicés

La diététique indienne se manifeste dans une forme particulière de sa cuisine, la cuisine Âyurvédique. Le principe fondamental de cette médecine traditionnelle est que corps et esprit sont liés. Lentilles corail, raïta et gingembre… dont le riz, font des plats complets, pauvres en graisse animale, faciles à digérer. La cannelle est autre épice appréciée des indiens, qui entre dans la cuisine indienne ayurvédique. Ces effets en prévention des maladies neuro-dégénératives sont ainsi bien documentés.

La cardamone, la reine des épices pour certains indiens, elle est considérée comme un stimulant excellent en période hivernal. Elle se retrouve dans de nombreux plats indiens comme le riz byriani. Bien que connue des védique depuis 1000 ans avant J-C, cette épice a été utilisée même par les romains pour combattre les problèmes d’estomac.

Le cumin, le gingembre, la noix de muscade, les clous de girofle, l’ail, la  coriandre sont autant d’épices courantes qui occupent une place de choix dans la cuisine indienne. Les piments, devenus très populaires, sont arrivés bien plus tard dans l’Inde avec les britanniques.

Et un peu de douceur pour finir

Comme on vient de le voir, la cuisine indienne est souvent très épicée indépendamment du fait qu’il y a de grandes différences culinaires entre le nord et le sud. Néanmoins, chose peut être moins connue, il existe également des spécialités sucrées. Car il faut le dire, pour ceux qui on en déjà gouté, les desserts indiens sont très sucrés. On peut citer par exemple le sirupeux gulab jamun, la glace indienne au kulfi, ou encore les badam burfi, riches en amandes et en épices comme la cannelle.

Articles similaires